Communiqué de presse: CONSTRUCTION DE NOUVELLES CENTRALES NUCLÉAIRES : UNE SPÉCULATION PARTICULIÈREMENT RISQUÉE

[Email to members of the French Assemblée Nationale and French Senat, mid April 2012.]

Cher XXX,

Comme vous pourrez le lire dans notre communiqué de presse ci-dessous, il est très risqué d'un point de vue commercial de construire des centrales nucléaires.

Et pourtant Électricité de France propose de construire deux centrales nucléaires en Angleterre, l'une à Hinkley Point, dans le sud-ouest, et l'autre à Sizewell, à l'est du pays.

Si EDF mène ce projet à terme, il se pourrait bien qu'elle assiste à la baisse de ses cotes de crédit  [1]. Cela pourrait également contribuer à faire baisser les cotes de crédit de la France toute entière!

Ces projets risqués ne sont pas bons pour l'image de la France et sont en complet décalage avec l'opinion publique française, anglaise et du reste de l'Europe.

Nous vous prions d'agir pour faire en sorte qu'EDF cesse de construire des centrales nucléaires en Angleterre.

Cordialement,

Dr Gerry Wolff

Coordinateur d'Energy Fair

gerrywolff65@gmail.com, +44 (0) 1248 712962, +44 (0) 7746 290775, www.energyfair.org.uk.

[1] Voir “UK nuclear programme is at risk in Moody’s credit alert”, This is Money, 2012-04-07, bit.ly/ImuIuT.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Energy Fair

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Une version haute résolution de cette image peut être téléchargée de bit.ly/xoPIST .

CONSTRUCTION DE NOUVELLES CENTRALES NUCLÉAIRES : UNE SPÉCULATION PARTICULIÈREMENT RISQUÉE

Le nouveau rapport affirme qu'il y a cinq grands risques à investir dans les nouvelles centrales nucléaires

Selon un nouveau rapport élaboré par le groupe Energy Fair (PDF, bit.ly/yLM7y4), quiconque pensant investir dans la construction de nouvelles centrales nucléaires est confronté à cinq grands risques : le risque de marché, le risque de l'augmentation des coûts, le risque de perte de subventions, le risque politique et le risque de construction.

Lorsque toute centrale nucléaire pourrait être construite en Angleterre (pas avant 2020), le marché de son électricité sera en voie de disparition, et ce en dépit d'une possible augmentation de la demande globale d'électricité. Les coûts en chute libre des panneaux photovoltaïques (PV) et les coûts en baisse des autres énergies renouvelables, associés à la saturation probable du marché intérieur européen de l'électricité et à la consolidation des réseaux européens de transport d'électricité impliquent que les consommateurs, grands et petits, seront à même de produire leur propre électricité ou de l'acheter n'importe où en Europe -- et cela sans besoin de bénéficier de la moindre subvention. La croissance fulminante des PV pourrait avoir pour conséquence que les entreprises productrices d'électricité à partir de PV se taillent la part du lion dans le gâteau du marché de l'électricité des heures de forte consommation. Et la compétition promet d'être féroce pour combler les créneaux horaires délaissés par les PV, et elle viendra des autres sources d'énergies, dont la plupart sont plus à même de remplir ce rôle de bouche-trou qu'une centrale nucléaire.

Il a été prouvé que, contrairement à ce qui est souvent dit et répété à propos de l'énergie nucléaire, à savoir qu'elle n'est pas chère, c'est en fait l'un des moyens de production d'électricité les plus onéreux. Le coût en valeur réelle de la construction de nouvelles centrales nucléaires est allé croissant ces dernières années, et il montera encore après l'entrée en vigueur de nouvelles mesures de sécurité qui ont été conçues suite au désastre de Fukushima. Pendant ce temps, le coût des sources d'énergie les plus rapidement renouvelables va décroissant.

Même si la production d'électricité par les centrales nucléaires est une industrie établie depuis bien longtemps et qui devrait être commercialement viable sans soutien financier, il faut savoir qu'elle dépend en grande partie des subventions. Ce qui constitue une claire infraction au principe de concurrence loyale. À moment donné, certaines sinon toutes les subventions pourraient être retirées, soit suite à des plaintes déposées auprès de la Commission Européenne, soit suite à des sentences de la Cour de justice de l'Union européenne, soit encore suite à des décisions politiques. Energy Fair a d'ores et déjà déposé une plainte à la Direction Générale de la Concurrence de la Commission européenne au sujet des subventions pour la construction de centrales nucléaires. Les aides financières de l'État, qui seront considérées illégales devront être remboursées. Les consommateurs pourraient refuser de payer des surcharges sur leurs factures d'électricité. Il y a un risque supplémentaire lié aux subventions de l'État qui provient de la grande complexité des propositions des gouvernements dans ce domaine, avec les conséquences imprévues et involontaires que cela peut impliquer.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lorsque toute nouvelle centrale nucléaire serait construite en Angleterre, le marché de l'électricité sera en voie de disparition.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Outre le risque que les hommes politiques pourraient décider de retirer certaines voire toutes les subventions versées aux centrales nucléaires, le devenir de ces centrales est aussi menacé par des actions politiques telles que celles qui ont suivi l'accident nucléaire de Fukushima. Ce désastre a impliqué un revirement de l'opinion publique qui s'est déclarée contre l'électricité nucléaire et il a également entraîné des décisions politiques également antinucléaires consistant à fermer des stations nucléaires et à accélérer le déploiement des sources d'énergies alternatives. Le prochain désastre nucléaire, sachant que le monde en a vécu en moyenne un tous les 11 ans, pourrait impliquer des actions politiques encore plus décisives, et il pourrait même être question de fermer les centrales nucléaires en cours de construction ou relativement neuves.

Les retards des livraisons et les dépassements des budgets des centrales nucléaires d'Olkiluoto et de Flamanville ne sont que deux exemples récents de projets de construction de centrales nucléaires où les durées de construction et les coûts ont finalement dépassé de beaucoup les estimations initiales. Mais l'extraordinaire complexité des centrales nucléaires, qui ne ferait qu'augmenter suite à l'accident de Fukushima avec la complexité ajoutée de nouveaux systèmes de sécurité, signifie que le risque de construction restera le risque le plus important pour les investisseurs d'un futur prévisible.

Généralement, les centrales produisant les énergies renouvelables sont construites bien plus rapidement que les centrales nucléaires, leur coût de construction est plus bas que celui des centrales nucléaires (en prenant en compte toutes les subventions), elles offrent une plus grande sécurité relative aux sources d'énergie, elles sont substantiellement plus efficaces en matière de réduction des émissions de CO2, il y en a plus qu'assez pour satisfaire nos besoins actuels et pour notre futur proche, elles garantissent la diversité des sources d'énergie et elles sont loin de poser tous les problèmes que posent les centrales nucléaires.

Les sources d'énergies renouvelables constituent un véritable bouillon de culture pour les opportunités commerciales. Elles se développent rapidement alors que le nombre de centrales nucléaire en fonctionnement est en chute libre. Les énergies renouvelables impliquent beaucoup moins de risques commerciaux que l'énergie nucléaire.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« Quiconque envisageant d'investir dans la construction de nouvelles centrales nucléaires doit absolument lire ce rapport. »

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« Energy Fair a effectué une excellente analyse des risques encourus par quiconque pensant investir dans la construction de nouvelles centrales nucléaires » assure Ivan Kotev, analyste employé par la société de conseil Candole Partners. « Le niveau de langue accessible, l'abondance de références bibliographiques et les exemples actuels font que ce rapport doit être lu, non seulement par les investisseurs et les législateurs du monde entier, mais aussi par tous les acteurs concernés par l'énergie nucléaire.  Ce rapport nous montre que l'économie déjà douteuse des centrales nucléaires est encore moins convaincante. »

« C'est là un excellent travail » déclare Tom Burke, Chevalier commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique, et l'un des pères fondateurs du groupe E3G. « Quiconque envisageant d'investir dans la construction de nouvelles centrales nucléaires doit absolument lire ce rapport. Le risque de chute du cours de tels investissements est bien supérieur à toute augmentation et contraste fortement avec les grandes opportunités apportées par l'exploitation des sources d'énergie renouvelables. »

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NOTES

1 La dernière version du rapport d'Energy Fair, intitulée « The financial risks of investing in new nuclear power plants » peut être téléchargée sous forme d'un fichier PDF depuis bit.ly/yLM7y4. La version originale du rapport peut être téléchargée ici : bit.ly/zGgbHF.

2 Une recherche menée par Energy Fair montre qu'en règle générale, les centrales produisant les énergies renouvelables sont construites bien plus rapidement que les centrales nucléaires, leur coût de construction est plus bas que celui des centrales nucléaires (en prenant en compte toutes les subventions), elles offrent une plus grande sécurité relative aux sources d'énergie, elles sont substantiellement plus efficaces en matière de réduction des émissions de CO2, il y en a plus qu'assez pour satisfaire nos besoins actuels et pour notre futur proche, elles garantissent la diversité des sources d'énergie et elles sont loin de poser tous les problèmes que posent les centrales nucléaires. Pour plus de détails, avec des liens vous conduisant aux meilleures sources d'informations, consultez www.energyfair.org.uk/oppcost .

3 Dans le monde entier, la croissance annuelle moyenne de l'exploitation de l'énergie éolienne est supérieure à 27% (bit.ly/A5fWmx) et la croissance annuelle de l'exploitation de l'énergie solaire est approximativement de 30% (bit.ly/zFs1W1). En 2010, la croissance de l'exploitation de l'énergie solaire a été tout simplement impressionnante : 70% (reut.rs/wWhSoi). Pendant ce temps, des centrales nucléaires sont fermées.

4 Les coûts en chute libre des panneaux photovoltaïques (PV) et les coûts en baisse des autres énergies renouvelables pourraient entraîner une croissance fulminante des PV et une forte croissance des énergies propres telles que l'énergie éolienne sur terre comme en mer, les centrales solaires thermodynamiques, l'énergie houlomotrice, l'énergie des courants de marée et des lagunes à marée, l'énergie issue de la biomasse, du biogaz et du biométhane, les systèmes géothermiques stimulés, l'énergie hydraulique, et enfin la génération à grande échelle d'énergie solaire et éolienne dans les régions désertiques. Une autre opération de privatisation des compagnies d'électricité anglaises (bit.ly/GHu9Mj) pourrait aussi ébranler le marché de l'électricité produite par les centrales nucléaires anglaises. Même s'il pourrait y avoir une augmentation de la demande du fait de la prochaine électrification des transports routiers, il risque également d'y avoir des réductions de la demande du fait de la super-isolation des bâtiments et du déploiement de l'éclairage par LED si efficace et si économique.

5 Il est prévu que d'ici 2020, le réseau européen de transport d'électricité que nous attendons depuis si longtemps sera enfin terminé (bit.ly/x4USEv), un développement que le Gouvernement britannique voit d'un bon œil.  Il est aussi prévu que la formation de goulots d'étranglement dans la transmission sera soulagée et que le réseau européen de transport d'électricité sera plus fort (bit.ly/wdqtz1). En général, les liens de transmission sont rapides à créer. Par exemple, il n'a fallu que 18 mois pour terminer le lien «BritNed» entre la Hollande et la Grande-Bretagne (bit.ly/xrNCew).

6 Une plainte officielle a été déposée par Energy Fair auprès de la Commission européenne (Direction Générale de la Concurrence), consultez www.energyfair.org.uk/actions.

7 Une recherche menée par le groupe Energy Fair a identifié plusieurs des subventions actuellement versées pour la construction de centrales nucléaires et certaines nouvelles subventions qui pourraient bientôt l'être. Elles sont résumées dans le rapport suivant «Forms of support for nuclear power» (PDF, bit.ly/zYGR2Q) et décrites plus en détail dans les deux documents suivants, chacun incluant une note de synthèse.

* « Subsidies for nuclear power in the UK government’s proposals for electricity market reform » (PDF, bit.ly/zrgCQ9). Ce rapport porte principalement sur les nouvelles subventions de l'État versées aux constructeurs de centrales nucléaires.

* « Nuclear Subsidies » (PDF, bit.ly/yn1T9s). Ce rapport porte principalement sur les subventions qui sont actuellement versées par l'État aux constructeurs de centrales nucléaires.

8 Une traduction à l'arabe de ce communiqué de presse est disponible ici : bit.ly/y5OWK5 (PDF).

9 Contact :  Dr Gerry Wolff, Docteur, Ingénieur chimiste, Coordinateur d'Energy Fair, gerrywolff65@gmail.com, +44 (0) 1248 712962, +44 (0) 7746 290775, www.energyfair.org.uk ou sg.sg/wL2NrJ, 18 Penlon, Menai Bridge, Anglesey, LL59 5LR, Grande-Bretagne.